Sarah beaute

Ecole de maquillage

Dans notre vie quotidienne, se faire belle et sortir en beauté est un fait important. Le maquillage, tout simplement à notre façon, est une étape qui ne se saute pas. Il varie d’une personne à une autre. Certains(es) se pomponnent un tout petit peu le visage, les lèvres et les sourcils. D’autres, pourtant, usent d’un degré de maquillage plus élevé, qui tend vers un professionnalisme plus exigeant. De ce fait, des études approfondies sur le maquillage sont à notre disposition dans plusieurs écoles. Leur durée se définit en fonction de la branche du maquillage choisie. Cependant, les formations peuvent avoir différentes formes : celles de courte durée s’agissent des cours intensifs, et celles de longue durée, allant de deux à trois ans selon les fonctions choisies.

Savoir tout du maquillage

Un bon maquillage reflète une identité. Une personne bien maquillée émane l’élégance et la classe. C’est une entité interdépendante avec d’autres soins comme la coiffure, l’habillement, … Le maquillage inclut les soins du visage avec toutes ses étrennes : soins des yeux et des contours, soins de la peau du visage, le mascara, les soins des lèvres et des oreilles. Le maquillage est donc un art, et c’est ce qui motive certaines personnes à faire de cet art sa « carrière envisagée ». Pour les événements, pour les scènes, pour les films, les effets spéciaux, le maquillage en est totalement inséparable. Et même le pilier de la beauté des grands acteurs et artistes repose sur le « make-up ». À ce niveau, c’est le professionnalisme dans le domaine du maquillage qui joue. Faire un maquillage exige un assez haut niveau d’études en la matière.

Quel niveau de diplôme exige-t-on pour s’intégrer dans une école de maquillage ?

Après la classe de 3ème, on peut déjà intégrer une école de formation en esthétique, cosmétique et parfumerie. Les études au bout d’une année aboutissent à un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnalisant) en esthétique. Cependant, il ne dérive pas directement à un(e)« maquilleur(euse) professionnel(le)», mais plutôt à un(e) esthéticien(ne). Toute la différence y est. Cela constitue une bonne base pour le métier de maquilleur. C’est après le bacc, qu’existe le choix d’obtenir un BTS en esthétique. Cette formation s’étale sur une durée de deux à trois ans. À la fin des études, un titre de « maquilleur professionnel » dans divers domaines comme le théâtre, le cinéma, la photo, les effets spéciaux, etc., sera attribué.

Quelle école de maquillage choisir ?

Le choix de l’école de maquillage (Voir la formation) dépend plutôt des besoins de l’intéressé(e). Comme mentionné ci-dessus, pour être esthéticien(ne), une formation de courte durée est possible, de trois mois à douze mois, mais pour devenir un(e) « maquilleur(eus) professionnel(le) », il vous faudrait une formation professionnalisante complète comprenant le maquillage de théatre, les effets spéciaux, le maquillage en cinéma, le maquillage de théatre et opéra, le body painting, et le maquillage photo. Ciblez également des formations accompagnées de plusieurs stages en milieu professionnel pour pouvoir appliquer les diverses pratiques du métier. Face à tout cela, visez ainsi les formations aux prix raisonnables, puisque la compétition s’avère serrée.



Information

Sarah beaute, école de maquillage